Blabla

Ce que Sex & The City m’a appris.

Hellooooo les loutres !

Je suis une addict de la série tant connue “Sex & The City”. Cette série, suivant Carrie Bradshaw et ces trois amies, m’a captivé durant des heures et des soirées entières. Par delà l’aspect fashion and sex de la série j’ai appris des choses en visionnant les épisodes/les films (il y a des années déjà mais je fais cette liste maintenant) et j’ai décidé de faire un petit listing propre à moi-même :

 

  • Les copines avant les mecs.
    Tu vas en essuyer des déceptions et tu vas tomber 1000 fois mais celles qui te relèveront 1001 fois seront tes amies. Tu pourras bien croire au prince charmant et t’investir à fond dans une relation sauf qu’une fois que les murs seront tombés c’est avec elles que tu iras bitcher sur tes erreurs autour d’un verre ou deux ou beaucoup trop. Il ne faut jamais oublier l’importance d’une amie autant dans les bons jour que dans les mauvais.

 

 

  • La sexualité féminine n’est pas un tabou.
    Un homme qui se vante de ces conquêtes est un tombeur mais une femme qui en fait de même est une parfaite salope parait-il. Samantha Jones démontre parfaitement cette icône d’indépendance et de liberté autant professionnelle que sexuelle. Les femmes disposent autant de leurs corps que les hommes et tout le monde devrait accepter l’indépendance de pratiquer le sexe à sa guise. Mention spéciale pour un fact que j’ai appris il y a peu : Grâce à l’épisode où Charlotte n’arrive plus à se passer de son sextoy (le rabbit mesdames et messieurs), un pic de vente sur ce modèle a été enregistré et il est devenu très populaire ! Du coup, c’est un peu la Rolls Royce des vibros quoi.

 

 

  • L’indépendance c’est le feu.
    Tu as ta carrière, ta bande de copines et ton argent grâce à toi seule. Et je pense que j’ai axé un de mes plans de vies sur cette indépendance afin de ne devoir les choses qu’à moi-même. N’être dépendant que de toi te permet de ne rien attendre d’un ou d’une +1.

 

 

 

  • Il y a vraiment des filles qui peuvent ne porter que des talons hauts dans leurs vies.
    Manolo, Louboutin j’en passe et des plus vertigineux, mais dans la vraie vie je ne connais pas 5 nanas qui peuvent en faire autant. Puis à minimum 425 dollars la paire on est encore moins à s’aligner. On va rester avec nos talons ache
    tés 20 balles dans un magasin asiatique et la paire de baskets dans le sac à main quand les chevilles faiblissent.

 

 

  • L’homme parfait existe (ou pas).
    Carrie est l’exemple parfait de nos espoirs. Tu peux très bien trouver un homme parfait qui t’offre tout, mais avec qui tu n’arrive pas à te projeter, l’équivalent d’Aidan le gentil créatif. ON Y A CRU BORDEL ! Aidan était vraiment la représentation de l’homme parfait, le prêt-à-marier gentil, doux et patient qui attend impatiemment que tu acceptes de l’épouser. Mais pas moyen ! On aura du premier au dernier épisode les apparitions de Mister Big le famoso qui revient mettre un bordel monstre dans les émotions de notre héroïne (et dans les nôtres par la même occasion).
    Et durant les 6 saisons nous allons toutes souffrir et vivre le même suspens que Carrie qui craque pour cet homme charismatique et foutrement lunatique. Cet homme qui malgré tout nous fait ressentir le ZSA ZSA ZSU (les vrais savent).

 

 

  • Il n’y a aucune deadline pour fonder sa vie.
    Inconsciemment j’ai toujours voulu d’une vie, d’une carrière et d’une famille dans l’année de mes 25 ans (en gros cette année). J’ai parfois trop pris à cœur de vouloir me comparer aux autres, à mes amies qui sont quasiment toutes mamans ou enceintes alors que moi j’ai mes chats. Juste mes chats. Que ce soit Carrie, Charlotte, Miranda ou Samantha tu vois bien qu’au cap des 30 ans dépassé elles ne sont pas dans un mood de stabilité familial. Charlotte est en éternelle recherche d’une vie parfaite mais les 3 autres ne sont aucunement dans l’optique du life plan parfait et ça fait du BIEN !

 

 

  •  Tu es belle, qui que tu sois.
    Il y a un épisode qui traite des complexes du corps et de ce que nous n’aimons pas chez nous. Moi j’ai toujours complexé sur ma poitrine et même mon corps en général que je ne trouvais pas beau; j’ai pris énormément de remarques à base de “sac d’os”, “squelette”, “planche à pain” ou “cadavre”. On parle beaucoup plus du body shaming envers les rondes que celui envers des filles plus minces mais aucuns des deux n’est acceptables. Toi c’est peut-être tes cuisses que tu n’aimes pas ou tes seins MAIS sache que ce que tu n’aimes pas chez toi une autre adorerait l’avoir. Sois bienveillante envers toi même car tu es belle, tu es forte et tu peux soulever le monde entier !

 

 

Ce petit article n’est qu’un bilan personnel et succin de ce qui m’a marqué dans cette série sur des sujets plus ou moins sérieux ! Si tu n’as jamais regardé Sex & The City je ne peux que te conseiller un milliard de fois de prendre le temps de te faire les 6 saisons.

Tu peux me retrouver sur mon instagram @ManyMeltingDots et sur mon twitter@ManyMeltingDots pour suivre mes aventures !

Rejoins moi :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *